RENCONTRE DE COURTOISIE DE L’EMPLOYEUR

Rencontre de courtoisie sure la route dans les temps de battements.

Malgré que la convention prévoie les rencontres de courtoisie à l’article 20.09, le syndicat ne croit pas souhaitable  une telle pratique. Les GPN se présentent par exemple, pour seulement avoir votre version suite à un commentaire d’un client. Les membres de votre exécutif sont conscients que cela peut engendrer un stress pour certain découlant de ce genre de pratique qui souvent porte le chauffeur à se justifier pour une action, qui pour la majorité du temps s’est produite des jours même des semaines au paravent. Nous ne pouvons aller à l’encontre de notre contrat de travail, votre syndicat a adressé la pratique non souhaitable à l’employeur. Vous ne devez pas refuser de répondre, l’employeur est dans son droit, MAIS nous vous suggérons de répondre ceci :

-À quel sujet?

-En vertu de quel article de la convention?

Article 20.09

La Société peut traiter tous les commentaires des usagers ou des citoyens qui ne sont pas anonymes, que ces commentaires soient ou non formulés par écrit et rencontrer le employé́ concerné par un commentaire.

Lorsque la Société́ rencontre un employé́ et qu’il n’a pas été́ convoqué conformément à l’article 20.03, elle ne pourra aucunement invoquer ce commentaire, ni les propos tenus pendant la rencontre comme motif au soutien d’une mesure disciplinaire, n’y être déposée à son dossier, ni être utilisée lors d’une mutation. De plus, un commentaire anonyme ou non écrit ne peut entrainer à l’égard du chauffeur visé, une mesure disciplinaire, ni être déposé à son dossier, ni être utilisé lors d’une mutation.

-Est-ce que cela m’expose à une mesure disciplinaire?

Si la réponse est oui, l’employeur doit vous convoquer par une lettre et vous avez droit à être accompagné par un représentant syndical, tel que stipulé aux articles suivants;

Article  20.03

Lorsque la Société́ désire rencontrer un employé́ avant de lui imposer une mesure disciplinaire, cet employé́ doit être accompagné par un représentant syndical. Cet employé́ et le Syndicat doivent recevoir au préalable un avis de convocation au moins vingt-quatre (24) heures avant la rencontre. L’avis de convocation devra indiquer l’heure et l’endroit de la rencontre ainsi que la nature du reproche formulé à l’endroit de l’employé́.

Article  20.04

Aucun employé́ ne subit de perte de salaire régulier suite à une convocation de la Société́ en vertu de l’article 20.03. Il est rémunéré́ un minimum de trois heures pour le temps passé en rencontre avec les représentants de la Société́ sauf :

  • si la rencontre est immédiatement avant ou après le bloc de travail ou la voiture pour les chauffeurs auquel cas la rémunération minimale est d’une (1) heure et

Aucun salaire n’est payé au représentant du Syndicat en pareil cas.

En tout temps avant ou durant la rencontre, vous pouvez demander d’être accompagné par représentant syndical.

Si l’employeur vous rencontre avant le début de votre quart de travail ou vous attend après pour quelconque raison, les articles 20.04 ou 7.08 doivent s’appliquer.

Article 7.08

Pour toute matière ayant trait à̀ la convention collective, un employé́ peut-être accompagné d’un (1) représentant du Syndicat lors d’une convocation par un représentant de la Société́.

Il est rémunéré́ un minimum de trois heures pour le temps passé en rencontre avec les représentants

De la Société́ :
· sauf si la rencontre est immédiatement avant ou après le bloc de travail ou la voiture pour les

chauffeurs auquel cas la rémunération minimale est d’une (1) heure moins le temps de l’impro et

  • toute convocation devra entre écrite et indiquée l’heure et l’endroit de la rencontre.

Soyez avisé qu’il est souhaitable de transmettre toute information pertinente concernant votre rencontre à votre syndicat, qui fera la collection d’information dans le but de vous protéger. (syndicat591@sto.ca).

Advenant qu’une mesure disciplinaire soit émise par l’employeur, soyez assuré que le syndicat déposera un grief.

2021-05-21

 

Haut de la page  ›